Accueil > Entrepreneurs > Témoignages
Témoignages entrepreneurs

 

Claire_Brochot

Une mini entreprise ? J'aurai adoré avoir ce dispositif au collège ! Quelle chance ont les ados d'aujourd'hui...

 

C'est un avant-goût de la vie active des plus positif et enrichissant. La plupart découvrent pour la première fois la vie en entreprise et surtout le travail collaboratif. (Si un élève perd sa motivation, tout le monde est là aussi pour l'aider à se réveiller et relancer la machine.) Même si le vocabulaire employé est encore très classique (DG, DRH etc.) la base est là pour leur montrer de quoi ils sont capables. Dans un premier temps, ils ne sauront pas trop quoi faire, mais dès la première étincelle, l'excitation est bien présente et le projet peut commencer. En même temps que leur mini entreprise grandit, les élèves eux-mêmes se développent... jusqu'à se découvrir des traits de caractère, des qualités qu'ils ne soupçonnaient pas : créativité, patience, organisation, gestion humaine etc.

 

Participer à cette découverte, c'est accompagner des élèves à découvrir qu'ils peuvent se faire plaisir et avoir du positif en travaillant ! Leur raconter mes expériences professionnelles, leur dire je me lève le matin avec le sourire avant d'aller au bureau, c'est participer au changement de société qui s'opère, le monde du travail bouge et grâce à EPA, les enfants ne seront plus dans la résignation tout le long de leur scolarité.

 

 

Claire Brochot

Graphiste - Illustratrice

Petit papier

 

 

 

 

Christian_Tronchon

 

L'investissement dans les mini-entreprises au sein d'Entreprendre pour Apprendre c'est avant tout pour moi synonyme de richesses

 

L'investissement dans les mini-entreprises au sein d'Entreprendre pour Apprendre c'est avant tout pour moi synonyme de richesses :

 

- richesse des rencontres différentes chaque année avec les enseignants et les élèves

 

- richesse du contenu des projets

 

- richesse de l'énergie mise au service du désir d'entreprendre

 

- richesse de la jeunesse qui représente le futur de nos entreprises et qui me donne les clefs pour mieux les comprendre quand ils seront au sein de ma société.

 

- richesse de la révélation de certains jeunes qui seront transformés grace à la mini entreprise

 

- richesse des rencontres avec d'autres chefs d'entreprise qui se prennent au jeu et redeviennent des vrais "enfants" quand la compétition arrive.

 

et enfin richesse des rencontres avec l'équipe d'EPA qui est toujours à fond chaque année.

 

 

Christian TRONCHON

Dirigeant de Natureva

 

 

 

 

Yannick_Merand

 

Entreprendre est dans la nature de l'enfant depuis son plus jeune âge autrement comment aurait-il marché, couru, grandi ?

 

Je voudrais que cet état d'esprit demeure et que l'énergie créatrice que l'on développe à l'adolescence reste moteur et non frein par des peurs d'inconfort trop entretenues.

 

En étant parrain depuis 3 ans et j'espère encore longtemps, j'encourage tous les élèves de 3ème à s'investir, se responsabiliser, et les accompagne  pour prendre des décisions et calibrer le projet qu'ils développeront en même temps queux mêmes se développent...

 

Les voir changer, murir, évoluer me nourrit et fait du bien : une bulle d'air, de fraicheur et d'optimisme !

 

Merci aux élèves et aux enseignants et l'équipe pédagogique encadrante dont nombreux sont devenus des amis.

 

Faure un zeste pour JUS DE CITRON est une évidence qui enrichit autrement l'entreprise.

 

 

Yannick MERAND

Directeur de Jus de Citron

 

 

 

 

Stphane_Deparpe

 

Quand on m’a proposé de devenir parrain, j’avais peur d'y prendre goût et ce fut le cas

Quand on m’a proposé de devenir parrain, j’avais peur d'y prendre goût et ce fut le cas. C’est une expérience qui « donne » dans les 2 sens :

 

Le chef d’entreprise apporte son expérience et son vécu, et le principe de mini entreprise est assez proche de la réalité pour que je me retrouve à exercer mon métier de conseiller en pilotage d’entreprise.

 

Les mini-entrepreneurs amènent un élan d’enthousiasme et de positivisme que par contre je ne ressens que très rarement dans mon métier au contact de chefs d’entreprise : « Ils le font car ils ne savent pas que c’est impossible ».

 

Mes propos ne sont pas exagérés : Au début, j’avais un peu peur de me retrouver dans un cadre scolaire, à résoudre des problèmes de discipline ou à essayer de remuer des élèves peu motivés, le cliché n’était pas loin !

 

En réalité, j’ai vraiment rencontré des « bon gamins », curieux, attentifs, Â et débordant d’enthousiasme. La professeur y est pour beaucoup, car elle a su construire le cadre dans lequel ces enfants se sont épanouis.

 

Et ce fut tellement bien que notre mini entreprise a gagné le concours régional. Pour ma première participation, ce fut une incroyable récompense. Il va falloir viser plus haut, car évidemment je continue l’aventure et je soutiendrais à nouveau une mini entreprise.

 

 

Stéphane DEPARPE

Conseiller en pilotage d’entreprise RIVALIS

 

 

 

 

portrait_Guth_site

 

Par petites touches, ils créent ensemble la réussite de leur projet. A chaque étape, à chaque réussite, ils prennent confiance en eux. C'est un véritable atout lorsque l'on a 16 ans !

 

Cette année, je suis parrain de « Gantle’man » une mini-entreprise de 2nde générale au lycée Marc Bloch dont l’activité est la commercialisation des gants tactiles. A cet âge, les jeunes ont une notion floue de l’entreprise. Ce dispositif Mini Entreprise-EPA leur donne la chance d’expérimenter concrètement la notion de projet en équipe. Ils se fixent des objectifs concrets, ont des délais à respecter et un budget alloué. Par petites touches, ils créent ensemble la réussite de leur projet. Ils se rendent compte que cette réussite ne vient pas du hasard mais de leur niveau d’engagement. A chaque étape du projet, à chaque réussite, ils prennent confiance en eux. C’est un véritable atout lorsque l’on a 16 ans !

 

Mon rôle de parrain est de croire dans les jeunes et dans leur réussite, tout en leur transmettant une vision concrète et pratique du fonctionnement de l’entreprise. Croire en eux, c’est leur montrer qu’ils sont capables de réussir. Mais cette réussite ne dépend pas de moi, pas de leurs enseignants, uniquement de eux et de leur niveau d’engagement.

 

Mon métier est de conseiller des entrepreneurs au quotidien. Parrainer une mini-entreprise en est une prolongation. Cela me permet de comprendre et de nouer contact avec les jeunes générations, qui seront, dans quelques années, des collaborateurs et des entrepreneurs.

 

 

Yvan Guth

Gérant associé

Cinqplus Solutions & Services

 

 

 

 

Portrait_vogler_site

 

La Mini Entreprise-EPA créée du lien entre les jeunes et la réalité de l’entreprise. Elle les décomplexe ! Ils sentent que, eux aussi, peuvent devenir des créateurs d’entreprise

 

Le constat que je fais sur les jeunes ne va certainement étonner personne. Ils sont en décalage avec le monde professionnel, certains métiers techniques sont délaissés et les jeunes ont du mal à se projeter en tant que chef d’entreprise. La Mini Entreprise-EPA créée du lien entre les jeunes et la réalité de l’entreprise. Elle les décomplexe ! Ils sentent que, eux aussi, peuvent devenir des créateurs d’entreprise et se forgent une première opinion sur ce qu’est l’entreprenariat.

 

En tant que parrain, pour la deuxième année consécutive, j’ai accompagné une équipe de jeunes tout au long de leur projet, de la phase de détermination du produit ou du service jusqu’au championnat régional. J’étais là pour eux, je les orientais dans leur choix, ce fut une expérience très enrichissante tant pour les élèves que pour moi-même! Quelque soit leur place dans la mini-entreprise, ils révèlent leur potentiel de créateur d’entreprise et certains se prennent à s’imaginer chef d’entreprise.

 

Dans ma profession et dans le monde du travail en général, je constate un décalage générationnel de plus en plus marqué. Parrainer une mini-entreprise me permet de rester en contact avec ce que seront les futurs salariés ou patrons d’entreprise, de mieux les comprendre. Il est primordial pour nous, managers, cadres dirigeants, acteurs économiques, de comprendre les aspirations des jeunes générations qui arriveront dans le monde de l’entreprise dans les années à venir. Il nous faudra savoir les accueillir efficacement afin que tous les talents de ces jeunes puissent s’exprimer et contribuer pleinement à l’essor économique de nos entreprises, de notre région et de notre pays.

 

Parrainer une mini-entreprise, c’est également l’occasion de rencontres avec d’autres professionnels de domaines divers et variés, et ce, dans un contexte totalement différents de nos environnements de travail habituels. Nous nouons alors des relations différentes et parlons des projets de nos équipes. Toutes ces rencontres sont passionnantes et cette expérience aura, je le pense, des effets positifs sur les choix de carrières de certains jeunes mini entrepreneurs.

 

 

Laurent Vogler

Directeur zone Alsace – Moselle

Adecco

 

 

 

 

portrait-monnin_site

 

Nous redécouvrons les jeunes générations et nouons une relation différente avec eux, plus professionnelle.

 

Vous suivez la mini Entreprise-EPA «Alsa’romatique» du collège de Soultz depuis septembre, comment percevez-vous ce dispositif ?

 

La Mini Entreprise-EPA est un dispositif très positif, nous sentons les jeunes très impliqués et avons beaucoup de contacts avec les enseignants. En tant que parrains, nous avons un regard extérieur, nous voyons les mini-entrepreneurs grandir et évoluer !

 


Concrètement, comment accompagnez-vous les jeunes pendant l’année scolaire ?

 

En septembre, lors de notre première rencontre, les jeunes étaient en phase de brainstorming sur le choix de leur produit. Les idées fusaient ! Nous étions là pour les aider à se recentrer.

 

temoignage_monnin1

En décembre, les mini-entrepreneurs sont venus dans l’entreprise Sharp pour passer les entretiens d’embauche. En effet, chacun d’entre eux a un rôle précis dans la mini- entreprise (PDG, responsable financier, chargé de clientèle…). D’un commun accord, nous avons choisi de les mettre en situation réelle de recrutement : 6 salariés de Sharp Manufacturing France leur ont fait passer des entretiens d’une demi-heure. Les jeunes étaient tous sur leur 31 pour l’occasion, nous les sentions un peu stressés par l’enjeu de l’exercice. Nous les avons ensuite débriefé sur les entretiens. L’expérience fut très positive, tant pour les jeunes que pour les salariés qui se sont prêtés au jeu. Un des mini-entrepreneurs nous a dit «On veut retourner chez Sharp, c’était trop bien !»

 

En janvier, nous avons accueilli deux mini-entrepreneurs en stage découverte de l’entreprise. Couplé avec leur activité dans la Mini Entreprise-EPA, ce stage les a aidés dans leur choix d’orientation. Ils ont une idée plus claire de ce qu’ils veulent faire ou non. Un des jeunes s’est découvert une passion pour l’informatique !

 

temoignage_monnin2

En février, nous avons accueilli une nouvelle fois les mini-entrepreneurspourleur faire visiter Sharp Manufacturing France. Ils nous ont également présenté l’avancée de leur Mini Entreprise. Nous étions épatés par le projet (prototype, nom et logo, aspects financiers…) et par leur professionnalisme ! A chaque fois que nous les rencontrons, nous avons le sentiment qu’ils ont progressé et acquis un degré supérieur d’autonomie.

 

Nous les accompagnerons au championnat régional des Mini Entreprises-EPA, qui aura lieu en mai prochain.

 

 

Selon vous, quel est l’intérêt de la Mini Entreprise-EPA pour les jeunes ?

 

Avec cette activité, les jeunes ont une vision beaucoup plus juste de l’entreprise. Ils voient ce qu’il s’y passe concrètement et l’expérimentent. Ils savent plus clairement ce qu’ils veulent faire plus tard, ou, au contraire, ce qu’ils ne veulent vraiment pas faire. La Mini Entreprise crée une passerelle entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise.

 

Nous sentons une grande cohésion et un fort esprit d’équipe dans le groupe que nous accompagnons. La mini-entreprise y est forcément pour quelque chose !

 


Et quel est l’intérêt pour vous, parrains ?

 

Nous redécouvrons les jeunes générations et nouons une relation différente avec eux, plus professionnelle. Récemment, nous avons fait un échange de bonnes pratiques. Sharp Manufacturing France a fait don d’un photocopieur à la mini-entreprise, qui, en échange a donné un article de leur production : un hôtel à insectes. Nous l’avons mis dans les espaces verts de l’entreprise. C’est un bel outil écologique et pédagogique pour notre entreprise !

 

Pour nous, c’est aussi une grande satisfaction personnelle. Nous avons le sentiment que nous pouvons les aider à progresser et à avancer, c’est très enrichissant.

 

 

Caroline Monnin

Responsable Documentation Client & Communication

Sharp Manufacturing France