Accueil > Jeunes > Témoignages
Témoignages jeunes

Vincent_Vinot

J'ai eu la chance d'aller au Championnat d'Europe et je considère cela comme la cerise sur le gâteau


En arrivant en seconde, je n'avais jamais entendu parler de EPA, ni des moyens des mini entreprises. Je me suis lancé juste pour l'idée de participer à quelque chose, de m'intégrer à mon lycée. J'y suis allé... Et finalement, j'ai passé trois années, à travailler à tous les postes, avec trois équipes différentes. J'ai eu la chance d'aller jusqu'au Championnat d'Europe ; mais je considère cela comme la cerise sur le gâteau. L'expérience que j'ai pu vivre, travailler en équipe dans un tel projet, je souhaite à tout le monde de la vivre !

Bonne chance à cette nouvelle promotion !

Merci et bravo à EPA Grand Est pour tout son travail !

 

Vincent VINOT,

Mini-Entrepreneur de Génération Z

Lycée Polyvalent Georges Baumont, Saint-Dié-des-Vosges

 

 


Photo_de_Maxence

La mini-entreprise EPA a été pour moi une superbe expérience.

La mini-entreprise EPA a été pour moi une superbe expérience. Nous avons pu choisir un projet et le porter jusqu'au bout avec comme récompense le privilège de participer aux championnats d'abord régionaux puis nationaux. Cette expérience m’apporte beaucoup quant au fait de travailler en équipe. Quand il y a un ou des moments de doutes dans le projet il faut se soutenir les uns les autres et redoubler d'efforts afin de trouver des solutions et d'arriver à l'objectif fixer.

 

Maxence BROCHON,

Mini-Entrepreneur d'Explo Reims

Collège Sacré Coeur, Reims

 


Photo_Spielmann

Le restaurant S était une alliance entre deux idées : faire la promotion des produits alsaciens dans la restauration et montrer le savoir faire de notre lycée hôtelier et de ses étudiants

Une aventure humaine enrichissante

C’était une super expérience ! Le côté humain du projet reste mon meilleur souvenir car on apprend des autres. A travers ce projet, on travaillait avec des personnes que l’on ne connaissait pas, qui avaient différentes compétences et manières de fonctionner.

Nous avons monté ce projet par conviction car nous savions qu’il allait fonctionner. Et nous nous amusions, c’était vraiment du plaisir !

Ça m'a fait très plaisir de gagner le championnat de France, mais je retiendrai avant tout le fait de travailler avec des jeunes, des enseignants, des professionnels et de rencontrer des personnalités de la restauration.


La mini-entreprise peut changer une vie

J’ai toujours eu envie d'entreprendre, j’ai toujours aimé le contact humain : c’était presque maladif, j’avais besoin de mener des projets. Cette mini-entreprise a changé ma vie ! En effet, après mon BTS, je suis allé à l’école hôtelière de Lausanne, grâce à ce projet en partie. J’ai pu également faire des rencontres incroyables : c’était véritablement un rêve de pouvoir faire et vivre tout ça !


Un concept qui fonctionne

Après l’école hôtelière de Lausanne, je suis resté en Suisse pour mener un nouveau projet qui n’aurait pas été possible sans mon expérience de mini-entrepreneur et de l’accompagnement d’Entreprendre Pour Apprendre. J’ai repris une affaire qui existait déjà il y a trois ans mais en changeant le concept. J'ai monté un Sport-Bar Golf, dont l'objectif est de mettre en avant le côté bar à vins, tout en passant un moment convivial avec le golf indoor.


J’étais, je suis et je serai entrepreneur

Je ne sais pas encore ce que je ferai et où je serai dans quelques années : quand on est entrepreneur, on agit par opportunités professionnelles. Evidemment dans ma tête j’espère pouvoir ouvrir des franchises en Suisse et à l'international.

 

Un conseil pour les nouveaux mini-entrepreneurs

Lancez-vous ! Quand on est jeune, on ne peut jamais perdre en se lançant dans un projet. Au pire, tu tombes, tu es étudiant ou lycéen, tu peux facilement rebondir. Se lancer, oser, entreprendre : c’est génial, c’est un monde extraordinaire et fascinant !

 

Fréderic SPIELMANN

Mini-Entrepreneur Restaurant S

Lycée Alexandre Dumas, Illkrich

 

 

 

Tanguy_Helleli

Le principe est de se mettre dans le rôle d'une entreprise sous tous ses angles

Bonjour à tous, je suis Tanguy HELLELI. Je prends quelques minutes pour vous parler d'EPA. Début février 2016 au sein de l'école de la deuxième chance de Sedan, on nous a proposé de participer au projet Mini Entreprise-EPA.

 

Le principe est de se mettre dans le rôle d'une entreprise sous tous ses angles. Avec mon équipe, nous avons décidé de créer une entreprise du nom de Chien Chat Chez Soi qui fabrique des paniers pour animaux. Ces produits sont réalisés en palettes recyclées et sont pliables grâce à leurs charnières et montés sur roulettes pour faciliter le déplacement. Le panier est personnalisable grâce à sa barre amovible avec le prénom de l'animal et ses différents coloris et à ses coussins réalisés par une personne de mon équipe.

 

Nous avons défendu notre projet au salon régional à Reims le 26 mai 2016, où nous avons remporté 2 prix : celui du meilleur stand et le 1er prix de l’innovation de l'année. Puis nous sommes partis à Paris pour le championnat national où nous sommes arrivés 5ème de France. Aujourd'hui Chien Chat Chez Soi continue, car j'ai décidé de reprendre le projet en micro-entreprise.

 

Un grand merci à toute l'organisation EPA, toute l'équipe pédagogique de l'école de la deuxième chance de Sedan et surtout à toute mon équipe de chien chat chez soi qui a été professionnelles jusqu'au bout.

 

Tanguy HELLELI,

Mini-Entrepreneur de Chien Chat Chez Soi

École de la deuxième chance de Sedan

 

 

 

laurajolly

J'ai appris la vraie création d'une entreprise avec ses difficultés

J'ai contribué à la création d’une Mini Entreprise-EPA afin de développer mon esprit d’entreprendre et mon autonomie. Ce programme était une façon, pour moi, de participer à autre chose que des cours théoriques.

J'ai retenu de cette aventure que le travail en groupe n'était pas si simple que je le croyais. Surtout pour coordonner une équipe ! J'ai aussi appris la vraie création d'une entreprise avec ses difficultés.

Nous avons fait un don à l’association Grégory Lemarchal car l’association nous avait réellement touchés.

 

Laura JOLLY,

Mini-Entrepreneur Broch'in Cook

Lycée La Salle Groupe Saint-Joseph, Troyes

 

 

 

article_1_an_apres

Nous n'avions plus l'impression d'être en cours. Et pourtant nous avons énormément appris !

L'année dernière, Sihem était directrice générale de la Mini Entreprise-EPA LavObio (lycée Lavoisier, Mulhouse). Son équipe produisaient et commercialisaient un détergent bio multi-usages. Louis, Joseph et Yann, anciens mini-entrepreneurs de Be’Creative (lycée Blaise Pascal, Colmar) avaient conçu un support à skis et rollers innovant. Ensemble, ils reviennent sur leur expérience.

 

 

Vous avez monté votre Mini Entreprise-EPA l'année dernière. Que retenez-vous de cette expérience ?

 

Louis, Joseph et Yann : C’est une expérience unique, qui nous permis de rencontrer des professionnels. Lors des séances mini entreprises, nous étions en autonomie et nous sentions que nous avions beaucoup de responsabilités. En fait, nous n’avions plus l’impression d’être en cours. Et pourtant nous avons appris énormément !

 

Sihem : J'ai aussi beaucoup appris ! En tant que directrice générale, j'ai souvent pris la parole en public : lors des assemblées générales ou encore au moment du championnat. Devant des dizaines de personnes, c'était un vrai challenge ! Nous voulions convaincre notre public, leur faire ressentir notre motivation et notre engagement pour ce projet. J'ose maintenant prendre la parole sans me poser de question, j'ai beaucoup plus confiance en moi. Cette expérience m'a aussi donné envie de créer ma propre entreprise, une fois mes études terminées. Et j'ai déjà ma petite idée ! Je me suis rendu compte que c'était à ma portée, qu'il était possible de créer une entreprise à partir d'une feuille blanche.

 

 

Quel moment vous a le plus marqué ?

 

Joseph : Voir, pour la première fois, notre produit (un support à skis et rollers) finalisé. C’était la concrétisation de toute la phase de réflexion en équipe.

 

Louis et Yann : Avec notre projet, nous avons eu la chance d’être les champions régionaux dans la catégorie lycée. Nous sommes donc allés défendre notre Mini Entreprise à Paris, au concours national. Cela reste notre meilleur souvenir. Le niveau était très élevé, toutes les questions étaient en anglais. C’était aussi intéressant de voir les projets des autres régions et de discuter avec les mini-entrepreneurs qui venaient des quatre coins de la France !